Le Château de Courcelles

L'histoire

Le château fut construit en 1713 par Charles Joseph de Courcelles, conseiller secrétaire du Roi, grand ‘voyer’ (ingénieur des chemins) en la généralité de Metz, époux de Barbe Besser.

Première mention, en 1716, sur un plan de Nicolas Duchêne comme appartenant « à Monsieur de Courcelles ».

La demeure passe ensuite en héritage à sa fille Barbe de Courcelles, épouse de Jean François, marquis de Creil de Bournezeau.

Le 1er septembre 1744, eurent lieu à Montigny, où les mousquetaires noirs du détachement de la garde de sa Majesté logeaient, des festivités et réjouissances dans la demeure, pour célébrer la guérison du roi Louis XV, tombé gravement malade lors de son séjour à Metz.

Château et parc furent vendus en 1748 à Mathurin Antoine Goussaud, seigneur de Villers-Laquenexy, par Anne Barbe de Courcelles, veuve d'Arnold de Ville, baron libre du Saint-Empire.

Château de Courcelles

Après être passée entre différentes mains, la belle maison fut acquise par Laurent Lecomte d'Humbepaire, écuyer, receveur des finances à Metz. .

Celui-ci, ayant fait de mauvaises affaires, fit vendre la propriété aux enchères le 4 juin 1781. Elle fut adjugée à Mathieu Sébastien Louis Michelet, chevalier seigneur de Vatimont .

Le domaine de Montigny fut acquis en 1802 par Pierre-Charles Baudinet de Courcelles (simple homonyme du bâtisseur de l’édifice), ancien capitaine du régiment du Bourbonnais. Celui-ci l’offrit en dotation à son fils Victor, à l'occasion de son mariage, en 1824.

En juin 1832, il reçut au château pour un court moment Louis-Philippe et sa suite qu'un orage avait surpris entre Metz et Montigny.

A la mort de Victor Baudinet de Courcelles, le château passa à son fils Gustave, né en 1828 à Montigny, puis à son petit-fils Henri né en 1868.

Le 22 avril 1949, après de nombreuses tractations, le contrat de vente fut signé devant Joseph Schaff, Maire de Montigny, par le Baron Henri Baudinet de Courcelles et Monsieur Traver, Premier Adjoint représentant la Ville, pour la somme de 16,5 millions de francs pour une superficie de plus de 3 hectares.

chateau-courcelles-450.jpg

Auparavant, plusieurs parties du terrain, prises sur la superficie du parc, avaient été cédées en 1867, au couvent du Sacré Cœur (rue Charles de Gaulle, (ancienne rue de la Vacquinière), puis pour la construction de la rue Saint-Paul.
Il s'agissait alors de pourvoir la ville, chef-lieu de l'arrondissement de Metz-Campagne, de la sous-préfecture qui faisait cruellement défaut depuis 1949. Le projet ne fut pas suivi. On y installa alors une coopérative de reconstruction, puis les locaux servirent à une école maternelle, ainsi qu’à un cabinet d’architectes.

Petit à petit, la résidence dépérit et c'est seulement en 1995 que furent élaborés des projets de réhabilitation, tant à l'extérieur qu'à l'intérieur. La municipalité envisagea plusieurs destinations pour le bâtiment : maison de retraite, restaurant... On pensa même le démolir. Le parc fut finalement loti en partie et l'édifice resta inoccupé. Le site lui-même est classé depuis 1950.

La restauration du château

En 2002, la municipalité décida de restaurer le château de Courcelles, avec le soutien du Conseil Général de la Moselle dans le cadre de la politique départementale d'aménagement urbain. La rénovation fut confiée aux architectes Christian François et Patricia Henrion. Les travaux débutèrent en octobre 2003. Ils ont respecté le caractère 18ème siècle de l'édifice, tout en lui donnant des conditions d'accueil très contemporaines.

Les architectes, après une phase de relevés du bâtiment, ont fait effectuer des sondages pour révéler les différentes couches historiques. Parallèlement, ils ont entrepris une recherche des actes notariés. Commença alors un minutieux travail de restauration des portes, cimaises, corniches, parquets effectué par des entreprises régionales spécialisées dans ce domaine, et d'adaptation du bâtiment à la modernité, tout en respectant l'histoire et le caractère de l'édifice.

Le château rénové a été officiellement inauguré le 27 mai 2005 en présence de Jean-Luc Bohl, Maire de Montigny-lès-Metz et Philippe Leroy, Président du Conseil Général de la Moselle.

Visiter le site du Château de Courcelles