« 4 fleurs » pour la ville

Attachée à la qualité de son cadre de vie, la ville de Montigny-lès-Metz, porte un soin tout particulier au fleurissement. Sa volonté est d’offrir à l’ensemble des Montigniens, un fleurissement original, coloré et varié, réparti sur l’ensemble de la commune.

La ville a reçu le mercredi 8 mars 2017 la Fleur d'Or, récompense d’excellence attribuée par le Conseil National des Villes et Villages Fleuris (CNVVF) suite à la visite du jury de notre ville en août 2016.

Cette récompense souligne le travail exceptionnel de la commune dans les différentes thématiques du label  : le fleurissement bien sûr, mais aussi l’urbanisme, la gestion de l’eau, la propreté, l’entretien de la voirie, la biodiversité, la préservation du lien social, l’animation et les démarches de développement durable.

En matière d’évaluation des stratégies territoriales, de la protection environnementale et de l’attractivité touristique, le label est une référence connue et reconnue. Montigny-lès-Metz fait partie des huit communes françaises distinguée cette année. Une belle reconnaissance des actions menées pour la qualité de vie des habitants. La fleur d’or va pouvoir dorénavant s’afficher à nos entrées de ville. 

logo ville fleurie

Les mélanges et associations sont choisis de manière judicieuse pour mettre en exergue volume et couleur sur la durée de la saison.
Certains massifs permettent d’accueillir une thématique, les autres sont d’agrément et d’accompagnement.
Ces différents « espaces verts » accueillent un fleurissement estival mais aussi printanier, d’autres offrent pour quelques semaines une décoration pour les fêtes de fin d’année.

Plus de 78 sites attirent le regard grâce aux massifs floraux pleine terre (1 500m2), mais aussi par l’implantation de 15 872 plantes bisannuelles  et 14 010 bulbes pour le fleurissement de printemps et près de 400 variétés de plantes pour un total de 18 813 plantes annuelles qui composent jardinières, vasques et massifs (dont 588 récupérées grâce à la serre) pour le fleurissement estival sans compter les vivaces, graminées et arbustes qui les accompagnent durant la saison d’été.

La ville participe notamment au concours villes et villages fleuris initié par le Conseil Départemental de la Moselle et bénéficie de prix pour le fleurissement de ses édifices publics (hôtel de ville, église Saint-Joseph). La ville est labélisée au niveau national depuis 2011, ville 4 Fleurs.
Dans le cadre d’une gestion respectueuse du développement durable, l’ambition de la ville est d’augmenter le nombre de massifs fleuris avec des plantes vivaces.

À l’heure actuelle, la surface d’espaces verts par habitants s’élève à 14m².

Diaporama du fleurissement des années précédentes dans les parcs, les jardins et les massifs de la ville

  • placejoseph-schaff.jpg

L’arbre en ville

L’arbre en ville, en plus d’apporter un cadre de vie paisible et agréable aux habitants, il agit sur la qualité de l’air, la température et la rétention d’eau. La ville de Montigny-lès-Metz compte 2 385 arbres d’alignement d’essences variées (marronniers, ifs, tilleuls, érables…).

Depuis l’an 2000, la Ville a décidé d’opter pour des variétés à petit développement comme des pyrus, des paulownias ou des prunus serrulata (arbre dont la largeur n’excède pas les 80-90 cm et à la forme fastigiée, c’est-à-dire qui se dresse verticalement au lieu de s’étaler).

La Ville s’attache également à choisir des essences qui se développent bien sous nos climats comme les chênes fastigiés de la rue du Général Caré, les sophora japonica pendula de la rue de Pont-à-Mousson ou les tulipiers de la place Saint-Victor.

Une charte de l’arbre, approuvée en février 2016, permet d’inscrire l’arbre en tant que patrimoine de la Ville, de suivre des pratiques de gestion adéquates et de sensibiliser la population.

Les rosiers et les arbustes

Beaucoup de rosiers et arbustes accompagnent la voirie. La ville compte plus de 10 000 arbustes d’ornement. En banquettes ou en massifs, tout en douceur, ils apportent de la couleur et du volume. Ils permettent d’apporter de la gaieté sans fleurir à outrance.

Cette présence végétale permanente, voire persistante, agrémente tout au long de l’année la vie des quartiers. Depuis plusieurs années, le service des Espaces verts a pris le parti de planter de plus en plus de rosiers et d’arbustes afin d’occuper chaque espace. Là où la plante annuelle souffre d’un manque d’eau, le rosier couvre-sol trouve sa place et l’arbuste donne un peu de hauteur, sans augmenter considérablement l’entretien.

La charte de l'arbre

La ville s’est déjà engagée dans plusieurs actions phares comme l’élaboration de l’Agenda 21, repris et soutenu par les montigniens. Dans ce cadre, une gestion écologique des espaces verts et publics est voulue, qui doit également s’appliquer au patrimoine arboré de la ville.

Pourquoi créer une charte de l’arbre ? Victimes de nombreuses agressions urbaines, les arbres sont pourtant une grande source de bienfaits en ville (régulation de la température et de la pollution, brise-vent, esthétique, biodiversité…). Il est important d’entretenir ce patrimoine arboré de manière optimale. Cette charte permet d’inscrire l’arbre en ville, de suivre des pratiques de gestion adéquates et de sensibiliser la population.

Ce document a pour but de définir des règles, de formaliser les engagements pris pour respecter, conserver, protéger, gérer voire étendre cette richesse floristique menacée, de cerner les enjeux de ces arbres urbains et d’obtenir un socle commun de références. C’est également un outil d’aide à la décision pour la ville et pour les divers intervenants.

Télécharger la charte de l'arbre

Cet acte d’engagement témoigne de la reconnaissance de la ville, des élus et des agents envers le respect de l’environnement.

Ainsi, la charte de l’arbre vise quatre principaux objectifs :

  • Améliorer les connaissances de ce patrimoine ;
  • Protéger ce capital ;
  • Adopter de bonnes pratiques de gestion et de développement envers les arbres de la ville ;
  • Sensibiliser, informer la population.

La Charte de l’Arbre permet également à la Ville de se doter d’une méthodologie permettant de déterminer la valeur des arbres et d’établir un barème d’indemnisation aux vues des dommages créés aux arbres (exemple : lors de chantiers de voirie).

Déterminer la valeur d’un arbre répond à quatre objectifs :

  • chiffrer le dédommagement sur un arbre ;
  • compenser l’abattage d’un arbre ;
  • aider à la prise de décision envers une action ;
  • sensibiliser tous les acteurs à la présence de l’arbre (ouvriers, habitants, services de la commune…).

Cette charte de l’arbre est un engagement de tous les acteurs de la commune à un respect et à la sauvegarde du patrimoine arboré.